Bio-Atelier

Une sculpteur céramiste parisienne

Un parcours d’autodidacte

La Haute-Couture et les étoffes se transforment par le feu dans le travail de Marie Juge. Le motif complexe de son art est une invitation à un voyage à travers un défilé imaginaire. Elle embrasse l’héritage de la création française et le transforme en un matériau sculptural qui se poursuit sans fin.

Marie considère soigneusement chaque détail fait à la main pour créer une harmonie vive sur chaque silhouette qui habite son univers.

Marie est allée au-delà de sa vie professionnelle en rencontrant le raku lors de sa formation au CNIFOP en 2003.

Forte du souvenir des univers de ses parents, parfum et haute-couture, elle a transformé la texture particulière de l’association du grès, des étoffes et des dentelles en signature de son travail. Le raku est fort et imprévisible.

La force de la matière se dévoile dans des harmonies de nuances blanches et noires, réfléchissant indéfiniment la lumière.

Le sculpteur céramiste Marie Juge expose régulièrement depuis 2005 en groupe et à titre personnel. Plusieurs galeries de la région parisienne ont choisi de la garder comme artiste permanent :

Elle expose aussi régulièrement au G.M.A.C. à Paris, place de la Bastille.

Et au Salon Maison et Objets de Paris.

Des réalisations uniques faites main

Fait main par l’artiste

Chaque oeuvre est modélisée par l’artiste dans son atelier parisien. Marie apporte son soin et son attention à chaque détail tout en gardant une vision globale du travail.

Raku et dentelle

Signature de l’oeuvre, l’association du Raku, du feu et de la dentelle orne les sculptures avec sa texture particulière.

Fait sur-mesure

Des œuvres d’art peuvent être commandées pour l’architecture dans une relation complémentaire forte.

Le choix des matières

La pratique de l’enfumage Raku joue des surfaces avec délicatesse, en faisant naître un fin réseau de craquelures à travers le verre, qui insuffle un souffle vital à mes œuvres, et offre de subtiles variations blanches et noires.

Mon travail est un équilibre de force et de délicatesse, un paradoxe qui perdure tout au long du processus de création.

La terre inerte et la Haute Couture en mouvement, le modelage de la terre à mains nues ou au couteau et l’enfumage contrastent avec l’estampage au crochet ou l’émaillage au pinceau.

Marie Juge dans son atelier

Je façonne la terre pour donner vie à mes sculptures. Des œuvres aux lignes pures et simples naissent entre mes mains.

Je taille et creuse, colle, découpe, pique, repousse et tord, imprime et lisse la terre. Je travaille le grès et crée des effets de matières à l’aide d’objets du quotidien que je détourne au gré de mon imagination.

Dans ma boîte à trésors, les couteaux de sculpteur se mêlent naturellement à des outils insolites glanés aux marchés aux puces, comme des étoffes de dentelle, des napperons en crochet, une simple fourchette ou un peigne.

Histoire d’une création

Des sculptures Raku

Distinctions

Le Salon d’Automne de Paris lui a décerné le prix de sculpture Paul Belmondo en 2007

les Beaux Arts celui d’honneur en 2009.